A Fkih Ben Salah, l’INDH apporte un appui fort à la scolarisation des enfants ruraux

Fkih Ben Salah – Dans la province à forte dominance rurale de Fkih Ben Salah, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) déploie des efforts soutenus et constants pour favoriser la scolarisation des enfants ruraux de tous âges.

D’importantes actions ont été engagées par les services de l’INDH à Fkih Ben Salah tant en faveur de la scolarisation des enfants ruraux en bas âge à travers la mise en place de classes du préscolaire, qu’au profit des jeunes via la construction des Maisons de l’étudiant et l’acquisition de bus de transport scolaire.

Ce chantier de la scolarisation en milieu rural, l’INDH le porte à bras le corps et l’a érigé en tant qu’axe prioritaire de son action au service des générations montantes durant sa phase III (2019-2023).

En effet, durant les trois dernières années, 53 unités de l’enseignement préscolaire ont vu le jour dans les différentes communes rurales de la province de Fkih Ben Salah grâce à l’intervention de l’INDH qui prévoit de réaliser 32 nouvelles unités en 2022.

Ayant nécessité un financement de 16,8 millions de dirhams (MDH), ces unités de l’enseignement préscolaire qui sont déjà opérationnelles, génèrent un total de 74 classes et bénéficient à 1.860 enfants âgés entre 4 et 6 ans.

Aussi, l’INDH a contribué à l’acquisition d’une flotte de 60 bus de transport scolaire, dont 20 entre 2019 et 2021, qui profitent aujourd’hui à 3.600 élèves ruraux scolarisés dans différentes communes territoriales de la province.

Et rien qu’entre 2019 et 2021, l’INDH a financé durant sa phase III, l’acquisition de 20 bus de transport scolaire au niveau de la province de Fkih Ben Salah pour plus de 5,76 MDH.

L’INDH avait également mobilisé, durant ses deux premières phases, des financements conséquents pour la construction et l’équipement de huit Maisons de l’étudiant au niveau de la province de Fkih Ben Salah.

Réalisées dans le cadre d’un partenariat avec l’Entraide nationale, la Direction provinciale de l’Education nationale, les collectivités territoriales et des associations, celles-ci offrent accueil, hébergement et restauration à plus de 2.800 élèves ruraux de la province.

De même, les services de l’INDH à Fkih Ben Salah ont accordé durant ces trois dernières années plus de 2,4 MDH de subventions en soutien au budget de fonctionnement des Maisons de l’étudiant au niveau de la province.

Dour Talib et Taliba Souk Sebt Ouled Nemma font partie de ces huit Maisons de l’étudiant qui ont vu le jour dans la province de Fkih Ben Salah grâce à l’INDH. Ces deux structures accueillent 96 filles et 125 garçons issus des zones rurales et reculées de la province.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, le directeur de Dar Taliba Souk Sebt Ouled Nemma, Hassan Chegdali, a indiqué que cet établissement joue un rôle primordial en matière de prévention et de lutte contre le décrochage scolaire, en particulier des filles rurales de la province.

Au sein de cette structure érigée sur une superficie de 470 mètres carrés avec un financement de près de 5,35 MDH, les filles jouissent de plusieurs activités éducatives, récréatives, sportives et associatives, a fait savoir M. Chegdali, ajoutant que Dar Taliba Souk Sebt Ouled Nemma favorise l’excellence scolaire et enregistre un taux de réussite parmi les plus élevés de la province (86%), et ce, grâce au service du soutien scolaire qu’elle offre à ses résidentes, en collaboration avec des associations locales.

Dans une déclaration similaire, Ikram, pensionnaire de Dar Taliba Sebt Ouled Nemma, a dit résider depuis trois ans au sein de cet établissement qui lui offre toutes les conditions nécessaire pour la réussite dans son parcours scolaire, relevant que cette structure socio-éducative novatrice, constitue un outil efficace de lutte contre le phénomène de la déperdition scolaire qui sévit davantage en milieu rural et qui affecte filles comme garçons.

A Fkih Ben Salah, le transport scolaire et les Maisons de l’étudiant ont contribué grandement à la promotion de la scolarisation des enfants en milieu rural et à l’amélioration des indicateurs de scolarité dans cette province du centre du Maroc. Ils ont été surtout derrière ce changement remarquable de mentalités chez un bon nombre de familles rurales qui sont désormais convaincues que la place de l’enfant est l’école.