Béni Mellal-Khénifra: une rentrée chargée pour la CRDH

Béni Mellal – Formation et renforcement des compétences des acteurs régionaux, promotion de la culture des droits de l’Homme et suivi des politiques publiques au niveau de la région, le programme de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) Béni Mellal-Khénifra s’annonce très chargé au dernier semestre 2022.

La CRDH Béni Mellal-Khénifra entend poursuivre dès la rentrée de septembre la mise en oeuvre d’une série d’actions prioritaires en phase avec la stratégie générale du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), et ce, dans le cadre de l’équilibre entre les composantes de protection, de prévention et de promotion d’une part, et les entités territoriales de la région d’autre part, a indiqué son président, Ahmed Toufik Zainabi, dans une déclaration à la MAP.

Les activités programmées pour le reste de l’année s’articulent autour de quatre principaux axes à savoir « la formation et le renforcement des compétences institutionnelles », « la protection des droits de l’Homme », « la promotion de la culture des droits de l’Homme » et « le suivi de l’effectivité des politiques publiques » au niveau de la région, a fait savoir M. Zainabi.

Dans le détail, plusieurs actions seront déployées dans le cadre du premier axe notamment des sessions de formation destinées aux acteurs locaux et qui portent essentiellement sur la méthodologie de visite des lieux privatifs de liberté et d’examen des plaintes, et le renforcement des compétences des acteurs en matière d’émission d’avis consultatifs et de gestion positive des conflits, a-t-il précisé.

En ce qui concerne le deuxième axe, la CRDH Béni Mellal s’étalera sur diverses activités liées au traitement des plaintes, à l’observation des procès, au suivi de la situation des droits catégoriels et des pensionnaires des lieux de privation de liberté, et à la mise en oeuvre des recommandations de l’Instance équité et réconciliation, a ajouté M. Zainabi, relevant que des actions sont également prévues au profit des pensionnaires des établissements pénitentiaires de Khénifra et d’Azilal durant ce semestre.

Pour ce qui est de la promotion de la culture des droits de l’Homme dans la région, la CRDH prévoit une série d’activités visant à soutenir l’éducation aux droits de l’Homme en milieu scolaire et universitaire ainsi que les clubs d’éducation à la citoyenneté et au vivre ensemble, a-t-il dit, soulignant que deux conférences régionales seront organisées sur les thématiques des « droits culturels et le patrimoine » et les « questions du genre social du point de vue des droits de l’Homme ».

M. Zainabi a en outre noté que dans le cadre de quatrième axe relatif au suivi de l’effectivité des politiques publiques, il sera procédé à l’organisation d’un atelier régional dédié à la présentation du rapport du CNDH sur l’effectivité du droit à la santé ainsi qu’une rencontre régionale consacrée à la présentation des conclusions du rapport de la CRDH Béni Mellal-Khénifra sur l’effectivité de la participation politique des femmes et des jeunes.

La CRDH Béni Mellal-Khénifra entend aussi élaborer durant le reste de l’année de nouveaux rapports sur l’effectivité de la parité, du droit à l’éducation et des droits des migrants étrangers, a-t-il affirmé.

Les Commissions régionales des droits de l’Homme ont pour missions d’assurer le suivi et le contrôle de la situation des droits de l’Homme au niveau régional, de recevoir les plaintes relatives aux allégations de violations des droits de l’Homme qui leur sont adressées, d’élaborer des rapports spéciaux ou périodiques sur les mesures prises pour le traitement des affaires et des plaintes à caractère régional ou local.

Elles assurent également la mise en œuvre des programmes et des projets du CNDH en matière de promotion des droits de l’Homme, et ce, en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés au niveau de la région, dont les associations œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme et les observatoires régionaux des droits de l’Homme.