Béni Mellal: Session de formation sur la protection des droits des détenus

 

Béni Mellal – Une session de formation sur la protection des droits des détenus et les principes de base des visites des établissements pénitentiaires a été organisé, samedi, au profit des cadres et membres de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Béni Mellal-Khénifra.

Organisée par la CRDH Béni Mellal-Khénifra en partenariat avec la direction régionale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, cette session de formation a également profité à un certain nombre d’avocats et d’acteurs de la société civile.

Elle vise à renforcer les capacités des participants dans le domaine de la protection des droits des détenus en leur permettant de se familiariser avec le cadre normatif national et international de protection des droits des détenus, et de s’approprier les principes fondamentaux relatifs au traitement des détenus ainsi que les règles de visite des établissements pénitentiaires.

Les travaux de cette session de formation ont été articulés autour de trois axes traitant notamment du cadre normatif international de protection des droits des détenus en particulier la déclaration universelle des droits de l’Homme et le pacte international des droits civils et politiques.

L’accent a été mis aussi sur les principes fondamentaux relatifs au traitement des détenus recommandés par le 1er congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des criminels tenu en 1955 à Genève, appelés « Règles Nelson Mandela », ainsi que les règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus.

Le cadre normatif national a été présenté aussi à cette occasion avec un focus sur les dispositions constitutionnelles relatives à la protection des droits des détenus et les garanties stipulées dans la loi 23.98 relative à l’organisation et au fonctionnement des établissements pénitentiaires.

Lors de cette session de formation, les participants ont été également informés des principes de base et de la méthodologie des visites des établissements privatifs de liberté ainsi que des 100 recommandations pour la protection des droits des détenus énoncées dans le rapport du Conseil national des droits de l’Homme intitulé “La crise des prisons, une responsabilité partagée”.