Journée d’étude à Khenifra sur le transport scolaire rural

Khénifra – L’Association marocaine des présidents des conseils des préfectures et des provinces (AMPCPP) a organisé, jeudi à Khénifra, une journée d’étude dédiée à l’examen des problèmes et des difficultés dont fait face le secteur du transport scolaire ainsi que les moyens de l’améliorer.

Organisée en partenariat avec le Conseil provincial de Khénifra et avec l’appui de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, cette journée d’étude sous le thème « Le transport scolaire au milieu rural entre les contraintes de gestion et les moyens de développer les services” a pour but de partager les expériences et d’échanger les expertises des différents intervenants, préfectures, provinces et départements ministériels concernés notamment le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Cette rencontre s’inscrit également dans le sillage de l’implication de toutes les parties prenantes et les acteurs institutionnels, en vue d’élaborer des visions communes de nature à rehausser la qualité et l’efficacité de ce secteur, en particulier les conseils des préfectures et des provinces, qui sont les principaux acteurs concernés par le secteur du transport scolaire qui mobilisent les ressources humaines, financières et techniques nécessaires en collaboration avec les partenaires locaux et nationaux.

Les intervenants à cette journée d’étude ont mis l’accent sur la contribution cruciale du transport scolaire dans la lutte contre le décrochage scolaire, l’amélioration des taux de scolarisation en milieu rural et la résolution du problème de proximité des établissements scolaires par rapport au lieu d’habitation des élèves, en désenclavant les villages reculés et en permettant aux apprentis de poursuivre leurs études.

Ils ont également évoqué la nécessité de résoudre les problèmes de gestion de ce secteur public vital, en s’attaquant, notamment à la faiblesse des infrastructures, de la logistique et des finances, de manière à renforcer et à mettre en place un mécanisme de gestion efficace et durable des services de transport scolaire, conformément aux principes de la bonne gouvernance.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, la cheffe de service des équipements sociaux et administratifs à la direction des services publics locaux relevant de la Direction Générale des Collectivités Territoriales, Nadia Belarfaoui, a indiqué que la direction s’attèle à accompagner et à répondre aux besoins des différentes collectivités territoriales en leur apportant toute forme d’appui technique, juridique et financier, notamment en matière du transport scolaire en milieu rural.

Mme Belarfaoui a précisé que la Direction ambitionne de faciliter l’accès des élèves, notamment des filles et des personnes en situation de handicap, à leurs établissements scolaires, d’assurer la durabilité et l’amélioration du service du transport scolaire, outre l’encouragement de la coopération entre les collectivités territoriales dans la gestion de ce secteur en tant que point de convergence des conseils des préfectures, des provinces et des collectivités territoriales en vue d’assurer une large couverture territoriale dudit service.

Pour sa part, le président de l’AMPCPP, Abdelaziz Derouiche, a souligné que cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres organisées par l’association avec l’appui de la Direction Générale des Collectivités Territoriales dans l’objectif de relancer le débat sur la Loi organique n° 112-14 relative aux préfectures et provinces.

M. Derouiche a ajouté que cette journée a été marquée par l’organisation de deux ateliers destinés à entamer une discussion et à échanger les expériences des préfectures et des provinces autour de ce service afin d’en tirer des recommandations et des conclusions à joindre au document de plaidoirie, dans le but de surmonter les contraintes et les obstacles liés au transport scolaire.

Pour sa part, le président du Conseil provincial de Khénifra, Hamid El Babour, a salué le choix porté par l’AMPCPP de débattre autour de cette problématique dans la province de Khénifra dans l’objectif d’améliorer le système éducatif, de lutter contre le décrochage scolaire, et d’identifier les contraintes et les déséquilibres dont fait face ce secteur.

Cette rencontre a connu la présentation d’exposés portant sur les expériences de plusieurs provinces en matière de transport scolaire, à savoir Khénifra, Khouribga, Berkane, Ouarzazate, Tiznit, El Jadida.

Cette journée d’étude a été marquée par la participation de Laila Hammouchi, Gouverneur Directrice des Services Publics Locaux à la DGCT et de Mohamed Fettah, gouverneur de la province de Khénifra ainsi que de Abdeljalil Benzouina, directeur chargé de l’Unité centrale de l’enseignement préscolaire au ministère de l’Éducation nationale.