Le 22è Festival international du cinéma africain de Khouribga: 13 films en compétition Longs-métrages

Rabat – Treize films de 12 pays africains, dont deux productions marocaines, seront en compétition dans la catégorie « Longs-métrages » lors de la 22ème édition du Festival international du cinéma africain de Khouribga (FICAK), prévue du 28 mai au 4 juin sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Le Maroc sera représenté à cette compétition par les longs-métrages « Oliver Black » de Tawfik Baba et « L’automne des pommiers » de Mohamed Mouftakir, indique un communiqué de la Fondation du festival.

Les autres films en lice sont « Bendskins » de Narcisse Wandji (Cameroun), « Lingui, les liens sacrés » de Mahamet Salah Haroun (Tchad), « Massoudi » d’Emmanuel Rotoubam Mbaidé (Burkina Faso), « Argu, rêve » de Omar Belkacemi (Algérie), « J’irai au diable » de Ismahane Lahmar (Tunisie), « A Taste Of Our Land » de Amuli Yuhi (Rwanda), « The White Line » de Desiree Kahikopo (Namibie) et « Mami Watta » de Christian Thiam (Sénégal).

Il s’agit aussi des films « Maria Kristu » de Paul. S. Wilo (Zambie), « La nuit des rois » de Philippe Lacôte (Côte d’Ivoire) et « In, 2 Talaat Harb » de Magdi Ahmed Ali (Egypte).

Le jury Longs-métrages de cette 22ème édition sera présidé par le réalisateur marocain Saad Chraïbi, avec comme membres Hammadi Guiroum (Maroc), Kantarama Gahigiri (Rwanda), Maguèye Kassé (Sénégal) et Khaled El Hagar (Egypte), fait savoir le communiqué.

Le jury Longs-métrages documentaires est composé, quant à lui, de Khouloud Bittioui (Maroc), Lea Malle Thierry (Cameroun) et Aymen Jlili (Tunisie), ajoute la même source.

Huit longs-métrages représentant 7 pays africains sont en lice pour les deux Prix de cette catégorie, dont deux productions marocaines, « Dans la maison » de Karima Saïdi et « Broken Mirrors » de Othmane Saâdouni.

Les autres documentaires en lice sont « The Letter » de Mia Lekou (Kenya), « Garderie nocturne » de Moumouni Sanou (Burkina Faso), « Marcher sur l’eau » de Aïssa Maïga (Niger), « When a farm goes aflame » de Jide Tom Akinleminu (Nigéria), « Zabou » de Abdoulaye Ascofaré (Mali) et « From Meir, to Meir » de Maggie Morjan (Egypte).