Lever de rideau sur la 4ème édition du festival international de la création théâtrale à Fquih Ben Saleh

Fquih Ben Saleh – La 4ème édition du festival internationale de la création théâtrale de Fquih Ben Saleh a débuté mardi soir au complexe culturel, sur les rythmes endiablés de troupes locales de Abidat Rma et un vibrant un hommage au comédien et acteur de cinéma et de télévision Abdelkader Moutaâ.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur artistique de la troupe de théâtre  »Noun des Arts » et président du festival, Abdeljelil Abou Inane, a souligné que cette édition baptisée au nom d’Abdelkader Moutaâ, affiche l’ambition de redonner un nouveau souffle à l’activité culturelle dans cette ville et aussi donner aux jeunes l’occasion d’exprimer leur talent.

De même, le directeur artistique de cette édition, Younès Tefahi a indiqué que ce festival lancé en 2015 cherche à jeter des ponts de coopération culturelle et de dialogue entre les cultures et les civilisations, pour mieux promouvoir les valeurs de la tolérance, la fraternité et la paix et faire barrage à la haine et à la violence. D’où, le thème choisi pour cette quatrième édition :  »Le théâtre, un pont de dialogue entre les peuples et les civilisations ».

Lors de cette cérémonie d’ouverture en présence d’une assistance composée de personnalités civiles et militaires, des hommes de culture et de théâtre et un public nombreux, les organisateurs ont réservé un hommage émouvant au comédien Abdelkader Moutaâ, une manière de célébrer le parcours de ce talentueux comédien et acteur de cinéma et de télévision.

Visiblement ému, Abdelkader Moutaâ s’est dit très sensible à cet hommage dans cette ville hospitalière, déclarant à la MAP que cette célébration couronne 57 années de  »militantisme artistique ». Avant de confier qu’il a toujours très envie de continuer, excluant l’éventualité d’une retraite.

Évoquant le parcours d’Abdelkader Moutaâ, le comédien et metteur en scène Abdelkebir Rgagna, a salué ses contributions dans le théâtre, le cinéma et la télévision et aussi à la Radio pendant plus d’un demi-siècle, disant qu’il représente une figure emblématique dans le domaine des Arts, et louant son professionnalisme et aussi ses qualités humaines.

Les organisateurs ont aussi réservé un hommage au metteur en scène Qatari Salem Mansouri, l’acteur Abdellatif Chawki, l’artiste Abdelhak Jawhari (Lamcheheb), le metteur en scène et dramaturge Abdellatif Najib, Mohamed Sellak, président du club de football féminin Atlas 05 de Fquih Ben Saleh, Abdenbi Saoudi (Ceinture noire-6ème Dan), entraîneur de l’équipe nationale de Taekwondo, arbitre international et président du club local des Arts martiaux  »Al Wifaq » et Fatima-Zahra Abou Fares (63 Kg), qui a offert au Maroc sa première médaille d’or dans l’histoire aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), ayant eu lieu du 6 au 18 octobre dernier à Buenos Aires en Argentine.

Six pièces sont en lice lors de cette édition pour les sept prix de ce festival à savoir le Grand prix, le prix du meilleur texte, de la meilleure mise en scène, de la meilleure scénographie, de la meilleure interprétation masculine, de la meilleure interprétation féminine ainsi que le prix du jury qui est présidé par Abdelmajid Chakir.

Les pièces sont  »Khouyout min ahlam » (Sultanat d’Oman),  »Yahdtou Ana » (Tunisie), Kaâssouka ya Socrate » (Algérie),  »Alach » ( Maroc) et  »Camouflage (Maroc) et  »Al Majdoubia » (Maroc). Outre les pièces en compétition, le festival prévoit aussi d’autres représentations pour le grand public ainsi que des ateliers d’art dramatique au profit des élèves de trois établissements scolaires et les pensionnaires de la prison civile locale.

Cette édition est organisée avec le soutien de l’INDH (Initiative nationale de développement humain), le conseil de la région de Béni Mellal-Khénifra, les conseils provincial et municipal de Fquih Ben Saleh ainsi que l’Office Chérifien des Phosphates (OCP).